Audition au sénat américain au sujet de HAARP-Gakona

Le mercredi 14 mai 2014, la sénatrice de l’Alaska, Lisa Murkowski, a tenu une audition officielle au sujet de HAARP – station de Gakona, intitulée « Recherche et Innovation »

C’est un élément important de compréhension de l’histoire de HAARP.

Après les bruits qui avaient couru en mai  2013 sur le démantèlement de cette station, nous apprenons qu’elle a été maintenue un an encore mais qu’ils sont maintenant pressés de la démonter avant l’hiver …

Les personnes auditionnées disent que la mission HAARP a été couronnée de succès. Ce programme de recherche est terminé, la station est obsolète …

Mais que sont devenus les petits de HAARP ?

A qui a été vendu le savoir faire joujou avec la ionosphère ? …

L’enquête se corse.

Claire Henrion

Intervention de Rosalind Peterson à l’ONU en 2007 sur les épandages aériens de produits chimiques en cours et leur impact sur le climat et l’agriculture

6 septembre 2007, ça fait déjà quelques années ! L’intervention de Rosalind Peterson, présidente de l’Agriculture Defence Coalition (USA), à l’ONU sur les épandages aériens de produits chimiques en cours et leur impact sur le climat et l’agriculture est une pièce à conviction qui ressort des cartons maintenant, c’est le bon moment !
A diffuser très largement ! Grand merci à Blueman pour la traduction et à The NoWayToGo pour la mise en ligne sur YouTube.

Un sacré poisson d’avril !

C’est une grande première !

Enfin une réponse du Ministère de l’Écologie à la question du député de la Haute Garonne Gérard BAPT, posée le 16 octobre 2012 au sujet des « mystérieuses traînées dans le ciel » plus connues sous le nom de chemtrails « .

http://www.nosdeputes.fr/14/question/QE/7016

http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-7016QE.htm

Quelques commentaires:

– La réponse est la réponse standard toujours donnée par la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile)  à ceux qui l’ont contactée. Les arguments avancés dans cette réponse sont démentis par une observation attentive.

D’autre part, l’affirmation: « ce phénomène dépend peu de l’altitude de l’avion » est un pur mensonge si l’on se réfère aux conditions nécessaires à la condensation de moteurs d’avions qui utilisent un  carburant de plus en plus propre. La simple condensation produite par un réacteur d’avion ne peut se produire qu’à partir de 8000 mètres, à des températures inférieures à -40°.
Pour qu’elle puisse se produire à des altitudes inférieures et des températures moins froides, il faut nécessairement des particules bien particulières comme les bactéries E-coli et autres, ou autres particules.

d’autre part le taux d’humidité invoqué n’est jamais atteint d’après les relevés de ballons sondes de météo France .

Sa publication est en date du 1er avril et au moment du remaniement ministériel; clin d’œil du Ministre sortant et/ou patate chaude pour la suivante ?

« La guerre environnementale est déjà en cours »

Article du Général des Forces Armées italiennes Fabio Mini,

revue Limes 06/2007

« ….malgré les conventions existantes l’armée n’a pas arrêté les expérimentations climatiques, atmosphériques, tectoniques, au contraire nous avons accéléré »
Ci-dessous document en italien à télécharger; dès qu’une traduction nous parviendra, nous la publierons ici même.

La guerra ambiantale globale é giá cominciata

Le député des Hautes Alpes, Joël Giraud, interpelle le ministère de l’Ecologie à propos des « chemtrails  » et de la géoingéniérie

Question écrite du député des Hautes Alpes, Joël Giraud

En date du 12 novembre 2013, adressée au Ministère de l’Écologie, du développement durable et de l’énergie

Sur le site de l’Assemblée Nationale

http://recherche.assemblee-nationale.fr/questions/out/S46/BEMFDKHROYVOKUR1Y84.pdf

Texte de la question

M. Joël Giraud attire l’attention de M. le ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie sur les phénomènes de « chemtrails » et la géo-ingéniérie. Un certain nombre d’articles sont parus dans des revues scientifiques spécialisées ayant trait aux « mystérieuses traînées dans le ciel » plus connues sous le nom de « chemtrails ». Plus récemment, la Conférence du collectif « skyguards » qui s’est tenu à Bruxelles le 9 avril 2013 a rendu ses conclusions et a présenté au Parlement européen une pétition afin de faire cesser les épandages aériens clandestins dans le ciel. La géo-ingénierie qui comprend les interventions délibérées à large échelle visant à modifier le climat pour limiter le réchauffement climatique a des effets dévastateurs. Des milliers de témoins peuvent dénoncer des traînées d’avions dans le ciel qui se développent d’un horizon à l’autre, s’élargissent et fusionnent jusqu’à couvrir le ciel d’un nuage artificiel. En effet officiellement ces traînées sont considérées comme des traces de condensation laissées par les avions mais les scientifiques qui ont étudié la question mettent en avant le fait que les traces de condensation sont identifiables à des altitudes élevées de l’ordre de 10 000 mètres et que celles-ci se résorbent rapidement alors que les chemtrails apparaissent à des altitudes plus basses entre 2 000 et 5 000 mètres et s’estompent très lentement. Certains émettent l’hypothèse qu’il s’agirait là d’épandage de produits chimiques provoquant d’ailleurs des maladies respiratoires chez les populations survolées et que les appareils concernés sont des avions militaires sans aucune identification
possible, écartant ainsi la piste des appareils civils qui ne seraient donc pas concernés par ces traces. Aussi, il lui demande de bien vouloir lui faire savoir si des études ont été diligentées par le Gouvernement afin d’apporter des réponses précises aux questions légitimement posées.

  • C’est la deuxième fois qu’un de nos députés pose une question écrite sur ce sujet.  

Voici la réponse, publiée le 29 avril 2014

http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-42050QE.htm

http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-7016QE.htm

A la suite de quoi, M Joël Giraud a été interviewé sur Street Press par Robin d’Angelo

https://www.streetpress.com/sujet/116812-le-depute-qui-voulait-savoir-pourquoi-il-y-a-des-nuages-dans-le-ciel

  • S’interdire le plagiat, la calomnie, la diffamation, les accusations sans fondement ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d’une information.
  • Ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste ; n’accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs.

Conférence au Parlement européen – Bruxelles – 9 avril 2013

Conférence du collectif Skyguards au Parlement Européen Bruxelles 9 avril 2013

 

Skyguards conference Bruxelles 9 avril 2013
Skyguards conference Bruxelles 9 avril 2013

Compte rendu de l’ACSEIPICA. Télécharger le PDF

Enregistrements vidéos de la conférence

En annexe

Interview de Pat Mooney (ETC Group) par Wayne Hall (Enouranois, Grèce; Skyguards) – in english

B1 Pat Mooney interview

merci aux traducteurs/trices volontaires pour ce document important

Une déclaration sur la géoingéniérie

De Wayne Hall – Skyguards – Grèce
 
Sur une grande partie de la planète, pendant des années, des décennies maintenant en fait, on a vu des avions voler à haute altitude, en train de – pour un nombre incalculable de citoyens inquiets, y compris des députés, quelques scientifiques et des militaires – répandre ce qui a l’air de produits chimiques. Lorsque l’on a tenté de soulever la question de « ce qui se passe », les demandeurs ont reçu en réponse, officiellement et officieusement, des descriptions de traînées de condensation d’avions et de leurs propriétés. Il devint vite évident en traitant avec les autorités – partout – que l’on demande aux citoyens aujourd’hui de croire que ce qu’ils voient dans le ciel est la pollution traditionnelle involontaire – et supposée non voulue – que l’on a toujours associée aux voyages en avion. Ce n’est pas une sorte d’épandage délibéré. Si les gens souhaitent croire qu’ils « sont gazés », la charge de la preuve repose sur eux-mêmes (car ils sont ceux qui « sont en train de l’affirmer »).

 

 
Tout cela change lorsqu’on introduit un facteur nouveau : une campagne de relations publiques visant à gagner l’approbation du public sur la géoingénierie (et en particulier sur ce que l’on appelle “gestion du rayonnement solaire”).

 

(on peut multiplier les exemples à volonté)
 
Au nom du principe de précaution dans de telles campagnes de relations publiques, toutes les charges de preuve reposent sur ceux qui font campagne pour le soutien des pratiques en question. Ceux qui veulent que le public accepte la géoingénierie doivent persuader le public que ce qu’ils en disent est vrai.

 

Donc la charge de la preuve repose sur les David Keith, Ken Caldeiras, sur les programmes de géoingénierie d’Oxford, etc., etc., etc. pour prouver qu’ils ne sont ni menteurs ni mal informés lorsqu’ils disent que « la recherche sur la géoingénierie en est à un stade très précoce » (affirmant ou sous-entendant que la géoingénierie et en particulier les programmes de gestion du rayonnement solaire – servant peut-être aussi à d’autres usages non déclarés – est/sont simplement une suggestion et non une réalité d’une énormité jamais vue dans l’histoire, appliquée à fond au plan mondial).

 

 
Parce que ce sont les défenseurs de la géoingénierie, non des citoyens non-impliqués, qui créent le débat, les citoyens ont le droit d’affirmer les choses suivantes :

 

1)      Toute personne ou organisation cherchant à impliquer le public dans un débat sur les avantages et les inconvénients des techniques de géoingénierie telles que la gestion du rayonnement solaire, ou la dispersion mondiales de particules réfléchissant la lumière dans l’atmosphère pour réduire le niveau de lumière solaire atteignant la Terre, devrait être obligée d’admettre qu’une telle activité est déjà en cours au plan mondial, ou de prouver que ce n’est pas le cas. De fausses déclarations délibérées en relation avec ceci devrait être un délit passible d’emprisonnement.

 

 
2)      Aucune personne ni organisation associée d’une quelconque façon à des affirmations ou des insinuations selon lesquelles le réchauffement climatique/le changement de climat n’est pas de nature anthropique ne devrait avoir légalement le droit de défendre les méthodes de géoingénierie en tant que moyens de contrer le changement climatique/le réchauffement climatique anthropique.

 

 
3)      L’application de la convention ENMOD est un préalable à toute tentative d’obtenir « une approbation de la société » pour toute forme de géoingénierie.

 

 
4) L’application de la convention AARHUS est un préalable à toute tentative d’obtenir « une approbation de la société » pour toute forme de géoingénierie.

 

5) Aucune personne ni organisation impliquée de quelque façon que ce soit dans la production des problèmes pour lesquels la géoingénierie est promue comme « solution » ne sera autorisée à être employée dans la mise en œuvre d’un programme de géoingénierie.

 

 
6) Il n’est pas acceptable que le moratoire sur la plupart des types de géoingénierie voté à Nagoya en 2010 à la convention de l’ONU sur la Biodiversité soit enfreint et/ou ignoré.

 

 
7) Des sanctions pénales devraient être attachées à des transgressions des clauses des conventions ENMOD et AARHUS.

 

 
8) Une cour internationale pour crimes contre l’environnement doit être établie, avec le pouvoir d’imposer des sanctions pour des infractions contre les points 1) et 2) ci-dessus, en plus d’autres crimes contre l’environnement déjà reconnus.

 

 
9) L’intention avouée des géoingénieurs de « viser à la légitimité via l’implication du public et la transparence » manque de tout crédit en l’absence de réponse crédible à la déclaration actuelle.

 

 
L’organisation citoyenne Skyguards a organisé une conférence au Parlement européen les 8 et 9 avril 2013 sur la question de la géoingénierie et des aérosols clandestins et a présenté une demande officielle pour une enquête indépendante sur les faits rapportés à la conférence. 

 

 

Le manuel de cours "chemtrails" dispensé dans les universités de l’US Air Force dans les années 90

Il en était question dans cette vidéo

Le manuel lui-même est maintenant téléchargeable en pdf
C’est un élément de dossier important et une preuve que le mot « chemtrails » a été inventé par ceux qui les ont conçus.
postez ici votre message

Des documents du gouvernement américain relient le réchauffement climatique global aux techniques militaires de pointe de modification du climat.

Des documents de 1966 révèlent que la mission de modifier le climat est confiée aux militaires et aux agences fédérales.

Article original: chemtrailsplanet.net

Ci-dessous traduction des titres de l’article.
Une relecture de cette traduction et une traduction intégrale seraient fort bienvenues. Merci de votre contribution.

«La science du réchauffement climatique est établie », citation d’Al Gore .

– Plans présents et futurs des agences fédérales en matière de modification du climat.
– L’évolution d’un programme R&D (?) de modification du climat en système d’armement militaire. Une critique de 1986 sur les initiatives de 1966.

Réchauffer l’Arctique avec des projets de géoingéniérie à grande échelle est la vision des industriels depuis 100 ans et l’est toujours.

Vous souvenez-vous de l’époque où l’on pensait que réchauffer l’Arctique était une bonne idée ?
Vous souvenez-vous de l’époque où les scientifiques pensaient que réchauffer l’Arctique était une bonne idée ?

Si réchauffer l’Arctique est considéré comme bon pour le commerce depuis 100 ans, pourquoi la découverte que le dioxyde de carbone fait déjà le travail gratuitement a été soudain considérée comme une catastrophe à prévenir ?

Pourquoi un optimisme de plusieurs décades dans le réchauffement de l’Arctique a t-il soudainement fait place à une campagne de crainte et de menaces pour l’avenir à cause des conséquences du réchauffement de l’Arctique sous l’appellation « réchauffement global », est une question qui reste largement inexpliquée.

Depuis 1958 le Congrès et les militaires travaillent sur des systèmes de guerre climatique exotique qui comprennent la manipulation électromagnétique de la ionosphère.


Il est inacceptable que l’ONU et le GIEC (IPCC) continuent à promouvoir le CO2 comme cause du changement climatique mais refusent d’admettre que les militaires sont activement engagés dans les technologies d’armes de réchauffement climatique.

– Des documents de 1966 révèlent comment les militaires et les agences fédérales modifient le climat global.

En 1962, les efforts de la géoingéniérie pour réchauffer l’Arctique étaient encore un amusement mais en 1966 l’empêcher de se réchauffer d’un seul degré est devenu la première des priorités.

De cette inversion de conduite soudaine -entre promouvoir l’intervention sur le climat de l’Arctique et prévenir le réchauffement global- a résulté l’idée que les deux (le CO2 et les armes de réchauffement climatique) polluaient l’atmosphère ET devenaient une source de réchauffement global.

Les aérosols de la géoingéniérie réchauffent l’atmosphère et sont une source de réchauffement climatique.

Les propositions de géoingéniérie pour réchauffer l’Arctique sont remplacées par la peur du réchauffement climatique.

Au delà de « Être maîtres du temps en 2025 »

Le monde est en train de s’éveiller aux crimes d’état de réchauffement et catastrophes climatiques par la combinaison des armes électromagnétiques et des épandages d’aérosols.

postez ici votre message

Budget de la défense nationale 2013

  • Réponse d’une députée à une signataire

  • Réponse de la signataire à la députée

Vous trouverez tout ça dans cet article http://rockastres.org/spip.php?article208 

Vous pouvez recopier ou vous en inspirer autant que vous voulez !

postez ici votre message