lettre du 26 juin à François Hollande

LETTRE OUVERTE A DIFFUSER LARGEMENT

Mercredi 8 juillet

RECTIFICATIF à la lettre du 26 juin (ci-dessous)

suite à des remarques concernant le 1er paragraphe, où une confusion de sens était possible.

 

 

Association Citoyenne pour le Suivi, l’Etude et l’Information sur les Programmes d’Interventions Climatiques et Atmosphériques

Mercredi 8 juillet 2015

 

LETTRE OUVERTE à Monsieur François Hollande, président de la république

copie à la DGAC et aux ministères Ecologie, Santé, Agriculture, Défense et Finances

Référence : PDR/SCP/BEAR/D046066                                                                                       rectificatif à notre lettre du 26 juin

 

Monsieur le Président de la République,

 

Nous vous remercions pour votre réponse du 22 juin.

 

Nous sommes toutefois navrés de constater que l’évidence des faits vous échappe et que vous assimilez les épandages systématiques de produits toxiques dans les couloirs aériens, tant militaires que civils, que nous pouvons constater et subir quasiment chaque jour, au-dessus de larges régions simultanément, si ce n’est du pays tout entier à des « traînées blanches visibles dans le ciel après le passage des avions ». Les traînées ne sont d’ailleurs pas toutes blanches mais parfois grises ou violacées, selon l’angle d’éclairage, ce qui traduit une composition chimique différente des simples traînées de condensation.

 

Comme nous en avons fait part à quatre de vos ministres (Ecologie, Santé, Agriculture et Défense) à l’occasion du colloque organisé par le CNRS et l’Institut Alexandre Koyré les 20 et 21 novembre 2014 au CNAM à Paris, nous ne pouvons, observations suivies et analyses à l’appui, accorder la moindre confiance, la moindre crédibilité et la moindre autorité à de prétendues autorités qui nient l’évidence :

 

Notre espace aérien est envahi par des avions de toutes sortes, volant tant dans les couloirs aériens militaires que dans les couloirs civils, ce à quoi vos prédécesseurs ont dû obtempérer à notre insu il y a déjà plus d’une décennie, dans le cadre de l’OTAN et dont la fréquence, déjà importante depuis 2002, va s’intensifiant. Et ces avions appliquent le procédé intitulé « chemtrails », une technique -et son nom- apparue pour la première fois dans un livre de cours de l’US Air Force daté de 1990.

 

En conséquence notre atmosphère est de plus en plus saturée de particules toxiques sur base d’aluminium, composées avec d’autres métaux lourds (baryum, strontium …) et des cocktails divers de poisons. Voir le tout récent article de J. Marvin Herndon de San Diego, spécialiste en Sciences de la Terre dans « Current Science » (revue officielle de l’Indian Academy of Sciences).

 

Avec ou sans vous, nous ne pouvons plus continuer à nier l’évidence des faits et nous devons mettre le peuple français face à sa réalité : nous nous laissons gazer/empoisonner à petit feu, permettant la dégradation rapide de nos santés et de l’environnement, et ceci à nos frais, sous prétexte de crise économique …

 

Notre responsabilité, à chacun, est engagée.

Pour les générations futures, elle est majeure …

 

Votre santé, celle de vos proches, sont tout aussi menacées que les nôtres.

Votre position dans cette affaire est déterminante pour votre honneur, pour celui de la France dans le monde et pour la pérennité de votre mandat, voire de la 5e République.

 

Aussi nous vous prions de reconsidérer sérieusement notre message et de prévoir un temps dans le déroulement de la cérémonie officielle du 14 juillet pour que nous puissions effectuer, par les intermédiaires présents et devant les caméras des médias, la remise de cette pétition.

 

Monsieur le Président et citoyen François Hollande, nous vous assurons de notre soutien si, le premier parmi les dirigeants des pays du monde, vous osez, avec nous, lever le voile de l’incroyable ignominie en marche depuis 15 ans sur notre pays et qui s’étend sur l’ensemble du globe.

 

 

Dans l’attente de votre réponse, nous vous remercions de votre attention et nous vous prions d’agréer nos meilleures salutations citoyennes.

 

Mme Claire HENRION, M Bruno KLEB,M Didier REBOURGEON, M Bertrand DUCHASTEL Stéphane HOUSSAIS

Collège directeur de l’ACSEIPICA

 

En PJ : – argumentaire CNAM ; manuel de cours de l’US Air Force intitulé « chemtrails » (pages de couverture ; doc complet

https://chemtrailsplanet.files.wordpress.com/2013/03/chemtrails-chemistry-manual-usaf-academy-1999.pdf ; article de J. Marvin Herndon – 23 juin 2015 ; compte rendu conférence Parlement Européen Bruxelles 9 avril 2013

 

Lettre envoyée le 26 juin

Vendredi 26 juin 2015

 À Monsieur François Hollande, président de la république

copie à la DGAC et aux ministères Ecologie, Santé, Agriculture, Défense et Finances

 

Référence : PDR/SCP/BEAR/D046066

 

Monsieur le Président de la République,

Nous vous remercions pour votre réponse du 22 juin.

Nous sommes toutefois navrés de constater que l’évidence des faits vous échappe et que vous assimilez des « traînées blanches visibles dans le ciel après le passage des avions » aux épandages systématiques dans les couloirs aériens, tant militaires que civils, de produits toxiques que nous pouvons constater et subir quasiment chaque jour, au-dessus de larges régions simultanément, si ce n’est du pays tout entier. Les traînées ne sont d’ailleurs pas toutes blanches mais parfois grises ou violacées, selon l’angle d’éclairage, ce qui traduit une composition chimique différente des simples traînées de condensation.

Comme nous en avons fait part à quatre de vos ministres (Ecologie, Santé, Agriculture et Défense) à l’occasion du colloque organisé par le CNRS et l’Institut Alexandre Koyré les 20 et 21 novembre 2014 au CNAM à Paris, nous ne pouvons, observations suivies et analyses à l’appui, accorder la moindre confiance, la moindre crédibilité et la moindre autorité à de prétendues autorités qui nient l’évidence :

Notre espace aérien est envahi par des avions de toutes sortes, volant tant dans les couloirs aériens militaires que dans les couloirs civils, ce à quoi vos prédécesseurs ont dû obtempérer à notre insu il y a déjà plus d’une décennie, dans le cadre de l’OTAN et dont la fréquence, déjà importante depuis 2002, va s’intensifiant. Et ces avions appliquent le procédé intitulé « chemtrails », une technique -et son nom- apparue pour la première fois dans un livre de cours de l’US Air Force daté de 1990.

En conséquence notre atmosphère est de plus en plus saturée de particules toxiques sur base d’aluminium, composées avec d’autres métaux lourds (baryum, strontium …) et des cocktails divers de poisons. Voir le tout récent article de J. Marvin Herndon de San Diego, spécialiste en Sciences de la Terre dans « Current Science » (revue officielle de l’Académie des Sciences de l’Inde -Indian Academy of Sciences).

Avec ou sans vous, nous ne pouvons plus continuer à nier l’évidence des faits et nous devons mettre le peuple français face à sa réalité : nous nous laissons gazer/empoisonner à petit feu, permettant la dégradation rapide de nos santés et de l’environnement, et ceci à nos frais, sous prétexte de crise économique …

Notre responsabilité, à chacun, est engagée.

Pour les générations futures, elle est majeure …

Votre santé, celle de vos proches, sont tout aussi menacées que les nôtres.

Votre position dans cette affaire est déterminante pour votre honneur, pour celui de la France dans le monde et pour la pérennité de votre mandat, voire de la 5e République.

Aussi nous vous prions de reconsidérer sérieusement notre message et de prévoir un temps dans le déroulement de la cérémonie officielle du 14 juillet pour que nous puissions effectuer, par les intermédiaires présents et devant les caméras des médias, la remise de cette pétition.

Monsieur le Président et citoyen François Hollande, nous vous assurons de notre soutien si, le premier parmi les dirigeants des pays du monde, vous osez, avec nous, lever le voile de l’incroyable ignominie en marche depuis 15 ans sur notre pays et qui s’étend sur l’ensemble du globe.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous remercions de votre attention et nous vous prions d’agréer nos meilleures salutations citoyennes.

 Mme Claire HENRION

M Bruno KLEB

M Didier REBOURGEON

M Bertrand DUCHASTEL

M Stéphane HOUSSAIS

Collège directeur de l’ACSEIPICA

 

 

En PJ :

LETTRE OUVERTE A TELECHARGER Lettre au président du 26 juin 2015.pdf

Réponse de la Présidence du 22 juin 2015 .pdf

Lettre au président du 8 juin 2015.pdf

 

 

 

Compte rendu ACSEIPICA de la conférence « Confiance, crédibilité et autorité dans les sciences et politiques du climat »

organisée par Amy Dahan et Hélène Guillemot, du CNRS et Centre Alexandre Koyré les 20 et 21 novembre 2014 au Musée des Arts et Métiers à Paris 3e.

http://climaconf.hypotheses.org/

Nous nous sommes retrouvées à 6 jeudi matin à l’entrée du Musée avant l’heure d’ouverture de la conférence et avons pu distribuer comme prévu aux participants , notre lettre dont j’avais envoyé par mail, la veille au soir, une copie aux ministères de l’Ecologie et de la Défense ; impossible d’envoyer un message par internet au ministère de la Santé et le ministère de la Défense nous demande un courrier postal. Nous allons donc renvoyer cette lettre par courrier postal à ces 3 ministères, ce qui est fait depuis le 24 novembre

argumentation CNAM_lettre ministres

 

Saskia Messager a eu un entretien serré avec Amy Dahan, qui était sur la défensive …

Trois d’entre nous sont restées pour assister à la conférence et avons pu faire quelques interventions. Nous avons d’autre part rencontré quelques sympathisants et soutiens, alertés par nos annonces sur internet

A midi, nous avons discuté, chacun(e) en particulier avec quelques uns des orateurs. Nous avons pu nous rendre compte, si nous en doutions encore, que ces scientifiques auxquels font référence les politiques, étaient dans l’ignorance totale des armes climatiques et électromagnétiques.

Ceci et leur déni systématique de la réalité des épandages en a pris un coup, même si bien sûr ils ne se rangent pas du jour au lendemain à notre point de vue. Malgré nos délicatesses, c’est pour eux un choc frontal, on attaque un mur.

Amy Dahan, quoique résolument hostile à nos propos a eu la politesse de nous accorder la parole quand nous l’avons demandé, le dialogue reste ouvert.

Vendredi après midi, nous nous sommes retrouvés à 3 pour la session de clôture, avec également Marc Cendrier de Robin des Toits.

Ce qui ressort de tous les exposés présentés : l’incertitude des modèles ; leur travail consiste à gérer les probabilités d’incertitudes -:) ; la perspective du COP 15 à Paris ne provoque à ces scientifiques aucun espoir particulier d’issue sur les problèmes climatiques.

J’ai pu prendre la parole à ce moment et exprimer à nouveau qu’il était bien difficile de leur accorder confiance puisqu’ils ne tenaient compte dans leurs études que de la partie émergée de l’iceberg, à savoir l’impact des activités civiles sur les dérèglements du climat. Et qu’en conséquence leurs modèles et prospectives ne pouvaient être véritablement valides puisqu’ils ne tenaient pas compte des activités militaires et secrètes qui représentent les 8/9 immergés . Que nous étions des lanceurs d’alerte et que nous leur demandions de se pencher de manière scientifique sur l’observation de la circulation aérienne, que c’était une affaire de sécurité et de santé nationale, et qu’il en était de même dans tous les pays.

Malgré quelques réprobations , j’ai pu être entendue. Personnellement je suis heureuse d’avoir pu être là à ce moment là et poser ces quelques jalons. La mer monte, et les châteaux de sable sont fragilisés. Merci à toutes et tous qui ont pu être là, à ceux qui ont envoyé la lettre ou qui ont aidé à la préparation ainsi qu’à Nina K. qui m’a offert une merveilleuse hospitalité. Force et courage.

Claire Henrion

 

Ci-dessous la lettre

 

aux ministres de la Santé, de l’Ecologie, de l’Agriculture et de la Défense

le 24 novembre 2014

Au sujet de la conférence « Confiance, crédibilité et autorité dans les sciences et politiques du climat », qui s’est tenue les 20 et 21 novembre, au Musée des Arts et Métiers à Paris 3e, organisée par Mme Amy Dahan et Mme Hélène Guillemot du Centre Alexandre Koyré- CNRS et soutenue par l’Agence Nationale de la Recherche http://climaconf.hypotheses.org/ .

Madame/Monsieur le Ministre,

Veuillez trouver ci-dessous la lettre que nous avons distribuée à l’entrée de la conférence et que nous souhaitions porter à votre connaissance.

Merci de votre attention; nous restons à votre disposition pour plus d’information et nous vous prions d’agréer, Madame le Ministre l’expression de nos meilleures salutations citoyennes.

Pour l’ACSEIPICA

Claire HENRION

« Nous sommes venus participer à cette conférence mais nous restons dehors, voici pourquoi1 :

Bien que nous nous soyons inscrits, car concernés par le titre du colloque, nous nous abstenons de rentrer étant donné qu’aucune place n’est prévue dans le programme pour l’expression de la société civile et la remise en question des postulats sur lesquels reposent les prospectives annoncées dans le programme à savoir :

  • la nécessité de modéliser le climat pour sauver – qui ? – d’un catastrophique réchauffement climatique qu’on attribue unanimement et sans conteste possible au CO2 émis par nos coupables activités civiles. Lequel CO2 (qui ne représente pourtant que moins de 0,05% des gaz de l’atmosphère terrestre) est devenu l’obsession des scientifiques autorisés et des sphères politiques: pour le contenir il faudrait empêcher les rayons du Soleil de passer … Pourtant tout le monde sait que les végétaux transforment le CO2 en oxygène sous l’effet de la lumière du Soleil. Faut -il se priver des rayons du Soleil ? Cherchez l’erreur …

Nous voulons signifier que la société civile n’accordera confiance, crédibilité et autorité aux représentants des institutions de sciences et politiques du climat, pourtant à priori honorables, qu’à partir du moment où ceux-ci:

  • prendront en compte les effets de la géo-ingéniérie dans leurs modélisations climatiques, géo-ingéniérie à l’œuvre depuis plus de 50 ans dans le domaine militaire et maintenant dans le civil. S’ils l’évoquent d’un point de vue historique, comme Amy Dahan dans son exposé du mois de janvier au colloque du COMETS, ils occultent totalement ce facteur au présent …
  • Se pencheront sur l’évidence des épandages aériens généralisés de produits toxiques par des avions évoluant en grand nombre, bien en-dessous des couloirs civils; ceux-ci produisent des traînées anormalement persistantes à des altitudes auxquelles les lois de la physique ne permettent à la vapeur d’eau éjectée par l’avion de produire de la condensation qu’en présence de particules supplémentaires
  • Et se mettront, en raison d’une question de sécurité nationale et mondiale, au service de la surveillance de la circulation aérienne – civile, militaire et clandestine – ainsi que de l’analyse de la composition chimique de ces traînées anormalement persistantes, et de leurs conséquences sur la santé et sur tout l’environnement. Un fait qu’ils s’obstinent, jusqu’à présent, à nier ou ignorer.

L’inconsistance totale des arguments, hormis son titre, et la catastrophe planétaire dans laquelle ils nous précipitent, nous autorise à porter cette alerte à la connaissance de tous.

Nous sommes donc présents, ici à l’entrée, pacifiques et silencieux, représentant la société civile de France et d’Europe pour affirmer cela, avec calme et fermeté.

ACSEIPICA, Skyguards

20 novembre 2014

1Au final, quelques uns d’entre nous ont suivi la conférence ; voir notre compte rendu sur http://www.acseipica.fr/

en .pdf  argumentationCNAM_lettre ministres

Le député des Hautes Alpes, Joël Giraud, interpelle le ministère de l’Ecologie à propos des « chemtrails  » et de la géoingéniérie

Question écrite du député des Hautes Alpes, Joël Giraud

En date du 12 novembre 2013, adressée au Ministère de l’Écologie, du développement durable et de l’énergie

Sur le site de l’Assemblée Nationale

http://recherche.assemblee-nationale.fr/questions/out/S46/BEMFDKHROYVOKUR1Y84.pdf

Texte de la question

M. Joël Giraud attire l’attention de M. le ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie sur les phénomènes de « chemtrails » et la géo-ingéniérie. Un certain nombre d’articles sont parus dans des revues scientifiques spécialisées ayant trait aux « mystérieuses traînées dans le ciel » plus connues sous le nom de « chemtrails ». Plus récemment, la Conférence du collectif « skyguards » qui s’est tenu à Bruxelles le 9 avril 2013 a rendu ses conclusions et a présenté au Parlement européen une pétition afin de faire cesser les épandages aériens clandestins dans le ciel. La géo-ingénierie qui comprend les interventions délibérées à large échelle visant à modifier le climat pour limiter le réchauffement climatique a des effets dévastateurs. Des milliers de témoins peuvent dénoncer des traînées d’avions dans le ciel qui se développent d’un horizon à l’autre, s’élargissent et fusionnent jusqu’à couvrir le ciel d’un nuage artificiel. En effet officiellement ces traînées sont considérées comme des traces de condensation laissées par les avions mais les scientifiques qui ont étudié la question mettent en avant le fait que les traces de condensation sont identifiables à des altitudes élevées de l’ordre de 10 000 mètres et que celles-ci se résorbent rapidement alors que les chemtrails apparaissent à des altitudes plus basses entre 2 000 et 5 000 mètres et s’estompent très lentement. Certains émettent l’hypothèse qu’il s’agirait là d’épandage de produits chimiques provoquant d’ailleurs des maladies respiratoires chez les populations survolées et que les appareils concernés sont des avions militaires sans aucune identification
possible, écartant ainsi la piste des appareils civils qui ne seraient donc pas concernés par ces traces. Aussi, il lui demande de bien vouloir lui faire savoir si des études ont été diligentées par le Gouvernement afin d’apporter des réponses précises aux questions légitimement posées.

 

  • C’est la deuxième fois qu’un de nos députés pose une question écrite sur ce sujet.  

Voici la réponse, publiée le 29 avril 2014

http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-42050QE.htm

 

http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-7016QE.htm

 

A la suite de quoi, M Joël Giraud a été interviewé sur Street Press par Robin d’Angelo

http://www.streetpress.com/sujet/116812-le-depute-qui-voulait-savoir-pourquoi-il-y-a-des-nuages-dans-le-cie