Analyse d’eau de pluie – rapport du 09/07/2018

Commentaires (3)

  1. MASSEIN says

    bonjour, j’ai reçu un A6 d’un de vos militants, et je n’avais pas connaissance de la factualité de la géoingéniérie. Lecteur de la revue Nexus, une information sur les « chemtrails » était parue mais ne parlait de ce type de retombées… Pour ma part, pour me convaincre totalement de la véracité de ces épandages, il me faudrait un parallèle avec des analyses d’eau non polluée par la volonté du bizness du complexe militaro-industriel, sinon que valent vos analyses pour un néophyte comme moi? Je me demande si ces particules d’aluminium, ne se trouvent pas « naturellement » dans l’eau de pluie, sachant que le cycle d’évaporation de l’eau commence sur terre, et qu’elle est quelque peu, hélas, polluée… Avec toute bienveillance, merci

  2. Enki_EA says

    Bonjour MASSEIN,
    Il me semble (à confirmer) que lors de l’évaporation de l’eau, les particules lourdes restent « au sol » et ne participent pas au transfert moléculaire de l’oxygène et de l’hydrogène de l’état liquide à l’état gazeux . On aurait une eau « pure ». Ce qui sous-entendrait que les gouttes de pluie, lors de leur chute, vont « capter » ces particules d’aluminium et les emprisonner avec elles pour retomber à terre. Particules qui seraient en suspension durant un certain temps avant de retomber gravitairement, si elle ne sont pas précipitées avant par les gouttes de pluie…
    Si quelqu’un peu confirmer ou infirmer cette hypothèse.
    Par contre, pour ma part, je regarde le ciel beaucoup plus fréquemment que mon entourage, et constate avec un peu d’expérience les formes ou traces blanches qui n’ont rien à voir avec les formations nuageuses naturelles. Mais pour ça, il faut lever les yeux…
    Bien cordialement.

Poster un commentaire à Enki_EA