FILAMENTS TOMBES DU CIEL, RESULTAT DES ANALYSES

COMMUNIQUE DE PRESSE de l’ACSEIPICA*

(*Association Citoyenne pour le Suivi, l’Étude et l’Information sur les Programmes d’Interventions Climatiques et Atmosphériques )

NOTA: exceptionnellement pour cet article, nous désactivons les commentaires momentanément à la demande du labo, le sérieux de l’affaire souffrant d’être discrédité avant même que d’être confirmé par des pairs. Merci de votre compréhension.
Si vous souhaitez consulter le rapport d’analyse, merci de nous téléphoner ou de nous contacter par email.

  Des filaments atmosphériques aéroportés, collectés au sol aux quatre coins de la France en fin d’année 2012 par de simples citoyens, ont été confiés à AnAlytikA (Centre Indépendant d’Investigations et d’Expetises en Chimie Organique, situé à Cuers, Var, France).

  Le rapport analytique publié récemment par AnAlytikA apporte les preuves scientifiques de l’origine anthropique de ces filaments.
Parmi les nombreux composants organiques détectés figurent plusieurs molécules connues pour entrer dans la composition des carburants et lubrifiants de réacteurs d’aviation, y compris plusieurs « phtalates » perturbateurs endocriniens.
Bernard Tailliez, Fondateur et Directeur Scientifique d’AnAlytikA, se déclare préoccupé car ses investigations révèlent l’existence d’une nouvelle forme de pollution atmosphérique, directement imputable au trafic aérien.
La communauté scientifique et les autorités compétentes -maintenant alertées- doivent rapidement approfondir leur connaissance de l’origine et des conséquences, sanitaires et climatiques, de cette nouvelle forme de pollution atmosphérique.
Et publier leurs conclusions, puisque : « L’obligation de subir donne le droit de savoir » (Jean Rostand).
AnAlytikA remercie l’association ACSEIPICA et les citoyennes ayant participé à la collecte des échantillons et au financement des investigations : sans un tel engagement citoyen la problématique en question n’aurait jamais éveillé l’attention des autorités.

PRESS RELEASE from ACSEIPICA*

(*Association Citoyenne pour le Suivi, l’Étude et l’Information sur les Programmes d’Interventions Climatiques et Atmosphériques )
Atmospheric airborne filaments, collected on the ground from several places in France during the end of year 2012 by simple citizens, have been submitted to AnAlytikA (Independent Center for Investigations and Appraisals in Organic Chemistry, located in Cuers, Var, France).

The analytical report recently published by AnAlytikA gives the scientific evidences of the anthropic origin of these filaments.
Among many organic components detected, several molecules are known to be present in fuels and lubricants of aviation reactors, including several endocrin disrupting « phtalates ».
Bernard Tailliez, Founder and Scientific Director of AnAlytikA is concerned that his investigations reveal a new form of atmospheric pollution, directly induced by air traffic.
The scientific community and relevant authorities -now alerted- must quickly improve their knowledge of the origin and consequences, on health and on climate, of this new form of atmospheric pollution.
And publish their findings, since : « The obligation to suffer gives us the right to know » (Jean Rostand).
AnAlytikA wish to thank ACSEIPICA and the citizens who participated in collecting samples and financing investigations : without such citizen engagement the issue in question would never have attracted the attention of the authorities.

postez ici votre message

Commentaires (16)

  1. Anonymous says

    Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

  2. Anonymous says

    j’ai vecu cela,c’est troublant mais comment expliquer que uniquement
    sur mon lieu d’habitation (imaginez une proprieté avec petit bois
    de chenes et grand espace de verdure= 2hect.)departement gers..
    cela forme une sorte de grand rectangle,il n’y ait eu que sur cet
    espace,et que la ,c’est tres delimité…des filements en nombre…
    on se serait cru en hivers avec de la neige,sorte de toiles d’araignées, cheveux etc..autour de la propriete, grands espaces de cultures…champs a perte de vue en pleine campagne: aucun filement
    ou epandages sur ces espaces libres !!!!pouvez-vous donner explications………….merci

    • Anonymous says

      Pour moi, et cela n’engage que moi, votre paradis intéresse des agro industriels qui feront main basse sur votre bien quand vous n’y serez plus. Un conseil, si cela devait se reproduire : faites analyser les matières épandues!
      N’oublions pas que nous occupons un territoire très convoité!

  3. Anonymous says

    APPRENTIS SORCIERS
    Nanotechnologies : tous cobayes de la nano-bouffe ?
    PAR AGNÈS ROUSSEAUX (14 JANVIER 2010)

    Après les OGM, les nanotechnologies s’invitent dans notre assiette : les nano-aliments, traités avec des nano-pesticides et contenus dans des nano-emballages, se multiplient. des risques environnementaux et sanitaires aujourd’hui impossibles à évaluer. Le tout dans une totale – et incroyable – absence de règles et de contrôles.

    Agnès Rousseaux

  4. Anonymous says

    Le 5 octobre 2013
    Saint Nazaire en loire atlantique est touché par ce phénomène .le bord de mer est couvert de ces filaments blancs qui sont legerement collants

  5. Anonymous says

    Il y vraiment des nano-abrutis qui s’amusent avec la vie des humains

  6. Anonymous says

    Tous ensemble pour dire non!!!!

  7. Sylvie BERNARDIN says

    La nanotechnologie me fait peur ! Keske ça va donner dans 20 30 ou 50 ans, dans nos petits corps déjà bien meurtris….(cadences infernales au boulot, stress, dépression, non-confiance en nous-même….T.S…..maladie de Morgellon…cancers….(H.I.V. créé de toute pièce)….. ? Comme le disait si justement Agnès Rousseaux : totale et parfaite impunité des responsables des Epandages….tout ceci dans notre CIEL, à notre insu !!!!

  8. Anonymous says

    Cela existe depuis des années. A une époque on appelait ça des cheveux d’anges.

  9. Zret says

    In Italy many fibers have fallen in October. The official agencies said that they are spider webs. It is not true. See here: http://www.tankerenemy.com/2013/10/la-verita-sui-filamenti-di-ricaduta.html

    Best regards

  10. Philippe says

  11. Zak says
  12. Anonymous says

    La région de Die dans la Drôme touché aujourd’hui par de nombreux filaments beaucoup de amas dans les jardin…

  13. Anonymous says

    Le rapport mentionne que la nature desdits filaments est compatible avec la composition du carburant et des lubrifiants d’avions.
    Il s’agit donc probablement d’un sous-produit du trafic aérien.
    En tout cas ce n’est pas une preuve d’épandage.
    Vous entretenez la confusion entre l’épandage, activité volontaire avec un but précis, et la pollution.
    Je précise que je n’aime ni l’une, ni l’autre, mais je n’aime pas non plus que l’on mente aux gens.

    J’aimerais savoir ce que vous avez à dire sur le fait que le rapport d’analyse ne mentionne PAS de composés exotiques, ces composés que l’on pourrait trouver en cas d’épandage de produits chimiques destinés à la géo-ingénierie, à l’agriculture ou au contrôle des populations, ces choses dont vous n’arrêtez pas de parler sans donner de preuve concrète.

    • acseipica.var says

      Le rapport démontre que, contrairement a ce que les institutions nous ont dit jusqu’à aujourd’hui, ces filaments ne sont pas des fils d’araignées.
      Le rapport démontre le lien entre les filaments récoltés et analysés et les avions.
      Que est que vous entendais pour « composés exotiques »?
      C’est ou que nous avons dit que c’est une preuve d’épandage?
      Avant de nous accuser de ne pas donner des preuve concrète, pouvez vous nous donner votre identité concrète?
      Riccardo

Poster un commentaire